Kaitlyn a toujours eu le sentiment d’être une étrangère. C’est une artiste, mais avec quelque chose en plus : ce qu’elle dessine se produit un jour ou l’autre. Tout le monde la prend pour une sorcière…     
   Quand le docteur Xeres l’invite à rejoindre son école réservée à ceux qui ont des capacités psychiques surdéveloppées, Kaitlyn est aux anges. Là-bas, elle fait la connaissance de Rob, un séduisant athlète qui a le pouvoir de guérir les autres, et de Gabriel, un loup solitaire qui semble l’éviter. Elle peut enfin s’épanouir et travailler sur ses mystérieuses prémonitions
    Jusqu’au jour où, suite à une des expériences de Xetes, Kaitlyn et ses camarades finiront par démasquer le sombre secret de l’institut. Kaitlyn devra alors choisir qui croire… et qui aimer.
   Son pouvoir est un don… ou une malédiction.

   Tout le monde, ou presque, connait l’incontournable série The Vampire Diaries, tirée de la sage Journal d’un Vampire de L.J. Smith. J’avais beaucoup aimé le premier tome de cette saga, le 2 m’a plu moyennement, et je n’avais pas du tout aimé le 3 (j’ai lu le 4, que j’ai beaucoup aimé, bien plus tard, après prémonitions). J’hésitais donc à me lancer dans Prémonitions. Il s’agit encore d’une saga, en 3 tomes cette fois (Tome 1: Étranges pouvoirs; Tome 2: Possédés; Tome 3: Passion), mais elle a été récemment rééditée en un seul roman. Je l’ai finalement acheté et lu. Et le verdict est : ce n’est pas un coup de coeur, mais ce roman m’a beaucoup plu 🙂

   Le personnage principal est Kaitlyn. Son pouvoir lui permet de dessiner l’avenir. Elle qui a toujours été différente, montrée de doigt, en marge de la société, va enfin se sentir chez elle en arrivant dans sa nouvelle école où elle rencontrera des adolescents comme elles, qui ont chacun un pouvoir spécifique, et qui prendront alors une importance capitale dans sa vie.
   D’abord il y a Rob. Rob, c’est le Mr Sunshine de l’histoire. Rob est beau, gentil, il veut toujours aider tout le monde, c’est son but dans la vie. Son don est la guérison, il donne le l’énergie vitale aux gens pour les soigner.
   Puis il y a Lewis, J’ai particulièrement apprécié ce personnage, il est drôle, intelligent et sympathique, il apporte un coté léger et amusant à l’histoire.
   Anna est la camarade de chambre de Kaitlyn. Son don est de pouvoir influencer les animaux. Elle reste profondément encrée dans les croyances de sa famille envers la nature, les animaux etc… Elle est douce, attentionnée et gentille.
   Puis il y a Gabriel, le personnage le plus intéressant pour moi. Sombre et torturé, il ne veut de l’aide de personne. Il est en liberté conditionnelle. Son pouvoir, à l’opposé de Rob, est de prendre l »énergie vitale des gens. Mais ce pouvoir est totalement incontrôlable, et peu l’amener à tuer, contre son gré ou non. Gabriel est le bad boy de l’histoire, beau, attirant, mais se renfermant sans cesse dans sa carapace.

   Les trois tomes constituant ce roman sont très différents. Dans le premier, on peut observer l’intégration de Kaitlyn, sa nouvelle vie, tandis qu’elle découvre peu à peu les sombres secrets de l’institut. Le tome 2 est un voyage pour Kaitlyn et ses amis, et le tome trois est la clé de tout.

   Comme je vous l’ai dis, j’ai beaucoup aimé ce livre, mais s’il y a bien une chose que je regrette, c’est que les personnages ne sont pas assez approfondit à mon gout. On les découvre, mais on en reste à la surface pour la plupart d’entre eux, ce qui gâche parfois un peu les scènes émouvantes etc.

   Malgré cela, l’histoire est très prenante. Elle enchaine les péripéties et les moments de calme, alors que Kaitlyn se retrouve prise dans un triangle amoureux avec Rob et Gabriel. Rob, le beau blond resplendissant, Gabriel, le beau ténébreux. J’ai eu du mal à lâcher ce roman. Quand je suis arrivée à la fin d’un tome, je me disais, aller, il faut que j’arrête maintenant. J’ai tenu un peu moins de 2 minutes 😉

   En résumé, je vous conseille ce livre, dont l’histoire est très prenante, on y découvre de nouvelles choses à chaque chapitre. L.J. Smith nous fait découvrir un monde différent, qui n’est pas pour me déplaire 🙂