MacKayla Lane perd sa soeur Alina, victime à Dublin d’un assassinat aussi cruel qu’inexplicable. Devant la mollesse de la police locale, elle quitte le sud des Etats-Unis pour l’Irlande afin de mener sa propre enquête. Elle y découvre que sa soeur y menait une double vie pleine de mystère au milieu de créatures démoniaques.
   Alors ça y est, je me suis lancée dans les aventures de Mac 😉 Bilan plutôt positif ^^, malgré un certain point ennuyeux par lequel je vais commencer, après une petite présentation de l’histoire;

   MacKayla Lane est une jeune femme de 22 ans, blonde, bronzée, fashion victime et complètement accro au rose. Pour elle, tout va bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que sa sœur meurt mystérieusement, alors qu’elle est en voyage d’étude en Irlande. La police, en manque d’indices, laisse tomber l’enquête, mais Mac refuse d’en rester là et part en Irlande à la recherche du meurtrier de sa sœur et d’un mystérieux objet dont cette dernière lui a parlé peu avant sa mort.

   Mais arrivée à Dublin, elle découvre un monde inconnu et incroyable auquel elle ne s’attendait pas. Perdue dans ce monde effrayant, elle va rencontrer Jéricho Barrons, un libraire mystérieux et charismatique qui semble rechercher la même chose qu’elle.
 
   S’il y a une chose que j’ai trouvé dommage dans ce roman, ce sont les personnages. Mac est… le genre de personnage que je ne supporte pas ! Elle est superficielle, son monde est tout simplement limité à elle-même ! Ses ongles, ses cheveux, son bronzage, voilà en quoi consiste sa vie. Elle passe son temps à gémir et à se plaindre de futilités, alors que des défis autrement plus pré-occupants se présentent à elle. Elle s’apitoie sur elle même à longueur de temps, ce qui donne quelques longueurs au roman et un côté répétitif. Elle est le seul et unique sujet de cet opus. A part la rencontre de Barrons, intrigante, qui pimente le récit, on ne voit que Mac. D’accord, c’est elle le narrateur, donc c’est logique qu’elle soit omniprésente. Mais il n’y a personne d’autre, aucun personnage secondaire, du moins aucun qui soit développé. Juste Mac et son petit esprit.

   Toutefois, j’ai beaucoup aimé l’histoire, un peu tordue, mais intéressante et originale. On y découvre les faë, des créatures étranges et bien souvent monstrueuses, mais puissantes, divisées en deux groupes : les seelies, faë de la lumière, et les unseelies, faë de l’ombre, ainsi que les Objets de Pouvoirs que tous semblent rechercher. Mac découvre peu à peu que ni elle, ni le monde, ne sont ce qu’elle croyait qu’ils étaient. Peu à peu, elle s’y enfonce de plus en plus profondément. J’ai particulièrement aimé les derniers chapitres du roman, plus rapides et ou l’action est plus présente.

   En conclusion, j’ai vraiment aimé ce roman, malgré les longueurs et les jérémiades de son héroïne, Barrons et un certain Faë bien particulier sont là pour remonter le niveau ;p je suis impatiente d’en découvrir plus sur eux d’ailleurs! La lecture du tome 2 est donc prévue pour bientôt 🙂