Tu ne sais ni lire ni écrire, mais tu guéris vite, pour un sorcier.
Tu ne supportes pas de rester enfermé une fois la nuit tombée.
Tu détestes les sorciers blancs, mais tu aimes Annalise.
Tu es enfermé dans une cage depuis tes quatorze ans. Maintenant, tu n’as pas le choix : tu dois fuir et retrouver Mercury, la sorcière noire qui dévore les petits garçons.
Et tout ça avant ton dix-septième anniversaire.
Facile…

   Voici un livre à côté du quel je ne pouvais pas passer ! En effet, il est décrit par l’éditeur comme « le nouveau Harry Potter »… De quoi devenir curieux 😉 ! Attention toutefois, il s’agit d’une comparaison au niveau du succès que le livre pourrait obtenir et non pas au niveau de l’histoire ! Car celle-ci n’a aucun point commun avec Harry Potter, si ce n’est que l’on parle de sorcier.
   La première chose qui m’a marquée en commençant ma lecture, c’est le style. Certes, j’avais lu la quatrième de couverture, mais je ne m’attendais quand même pas à me retrouver dans une histoire où le narrateur parlerait en « tu » à longueur de temps. C’est pourtant le cas du premier chapitre et de quelques autres, peu nombreux et assez courts. Il m’a fallu un petit moment pour m’y adapter, mais je trouve que c’est une très bonne idée ! Cela permet de se mettre directement dans la peau du personnage et de mieux le comprendre.
   Parlons-en, d’ailleurs, de ce personnage. Il s’agit de Nathan, un « semi-code », un sorcier à moitié blanc et à moitié noir. Il est parfaitement développé, et on rentre très facilement dans sa tête mais par contre, impossible de s’y identifier (sauf si vous avez été un martyr toute votre vie…). Il a tellement l’habitude que les gens le traite de manière inhumaine qu’il finit presque par se considérer comme tel. C’est assez perturbant, car il considère tout ce qui lui arrive comme normal, alors que ce n’est qu’un gosse (il nous raconte ce qui lui est arrivé depuis son enfance). C’est très intéressant au niveau de la psychologie des personnages, et cela le rend attachant, mais c’est assez dur.

   J’ai également beaucoup apprécié les personnages secondaires (enfin, pour ceux qui étaient appréciables, car certains étaient surtout détestables ;)), comme Arran et la grand-mère de Nathan ! J’ai particulièrement aimé Gabriel <3, qui m’a beaucoup touchée, et Rose, même si j’aurais aimé qu’elle soit plus développée.

   Quant à l’intrigue, elle est à la fois mouvementée et lente. En effet, comme je vous le disais plus haut, on découvre la vie de Nathan depuis son enfance ; on passe donc par les moments clés de son existence. Malgré plusieurs moments d’action, cela rend certaines parties un peu longues, car on veut en savoir plus sur la situation actuelle, mais on s’attarde sur le passé. Cela dit, ça m’a tenue en haleine et les pages se tournaient très rapidement ^^! 
   L’univers est bien développé et les détails donnés par Nathan permettent de lui donner un côté concret, réaliste. En ce qui concerne la fin, je suis assez perplexe car elle est plutôt soudaine, comparée au reste de l’histoire qui est bien développé. Toutefois, elle promet une évolution du personnage de Nathan qui peut-être très intéressante à découvrir.
   Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé ce livre, mais pas autant que ce à quoi je m’attendais. Peut-être que j’en attendais trop, justement. En tout cas, je suis curieuse de découvrir la suite du parcours de Nathan ! Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site internet de la saga et sa page Facebook)
Merci à Elodie et aux éditions Milan pour cette lecture 🙂 !